Rédaction et gestion de fiches produit pour le e commerce, quelques conseils…

Actuellement, le monde du SEO ne cesse de se complexifier et de s’organiser en différents sous-domaines qui bien souvent, n’ont pas grand chose à voir l’un envers l’autre, si ce n’est qu’ils se basent sur un texte répondant aux exigences de Google. En effet, il serait inepte d’essayer de comparer un article de blog à la fiche de présentation d’un produit vendu par un site de e commerce. C’est de ce dernier dont je vais vous parler dans cet article.

A vrai dire, ce que l’on appelle communément une « fiche produit » est un sujet que je connais particulièrement bien puisque je gère le contenu textuel de sites commerciaux dans le domaine du complément alimentaire qui proposent en moyenne plus de 1500 à 2000 références différentes par site et donc, autant de textes à vérifier, modifier ou créer. Ensuite, il faudra prendre en considération le fait que les fiches produit que vous pourriez créer se basent sur certains critères à respecter, avant même la création rhétorique de vos textes. Ces critères sont de deux types : techniques et légaux. A ce sujet, les questions techniques sont déjà bien connues des traducteurs et rédacteurs techniques, essayons de nous attarder sur les obligations légales.

La rédaction et la mise en ligne de « fiches produit » répond à une législation rigoureuse

Pour parler de mon domaine de rédaction, disons que dans le monde du complément alimentaire, nous devons tenir compte de plusieurs aspects légaux, tant au niveau national qu’européen. En effet, vous n’êtes sans doute pas sans savoir que la législation européenne impose aux revendeurs de compléments alimentaires de respecter un certain (grand) nombre d’interdictions concernant les allégations santé par rapport à telle ou telle substance ou nutriment entrant dans la composition d’un produit fini.

Véritable casse tête pour les rédacteurs, ces allégations européennes reposent sur une quantité invraisemblable de textes légaux, généralement difficiles à consulter, si ce n’est des listings invraisemblables et bordéliques de substances citées, sans ordre alphabétique !!! Imaginez ce que cela peut représenter lorsque votre écran vous présenter un liste de 2500 références, sans classement d’aucune sorte, sauf à laisser libre cours à la fantaisie du légiste. Si vous ne comprenez pas bien sur quoi se base le système législatif européen dans son ensemble, attardez-vous un instant sur les allégations santé en relation aux compléments alimentaires, vous mettrez peu de temps à vous rendre compte que l’esprit des lois européen est plutôt fondé sur le chaos, l’incohérence et la mauvaise foi que sur les fameux préceptes de Montesquieu.

Les obligations légales produisent forcément des répétitions indésirables de textes

Sur le plan national, vous avez déjà certainement croisés ces textes du genre : « Ne convient pas au moins de 18 ans », « Ne convient pas aux femmes enceintes »… A priori, cela ne pose pas de problème en soi, il suffit des les ajouter de manière automatique en bas de chaque fiche produit. Ce qui devient franchement problématique concerne plutôt les tolérances de Google en termes de « Duplicate Content » et lorsque ces quelques lignes se répètent 1500 ou 2000 fois, le risque de blacklisting est plus que certain. Heureusement, Google commence à prendre en compte le fait qu’il s’agisse de fiches produit et que des répétitions inévitables vont forcément se reproduire sur toutes les fiches. Notez que cette simple remarque constitue déjà un élément discriminant quant à savoir s’il s’agit d’une fiche technique ou pas, mais il y en a d’autres.

En fonction de votre domaine de travail (fiches techniques, descriptives, marketing…), vous devrez donc composer avec ces obligations légales. En toute logique, si la sécurité des personnes ou des biens entre en relation directe ou indirecte avec la description d’un bien, d’un article ou d’un service, il faudra naturellement vous attendre à l’existence de règles ou d’interdictions d’écriture à respecter. Dans ce cas, et si vous êtes totalement béotien dans un domaine précis, commencez par interroger votre client, il vous dira précisément ce qu’il en est des obligations légales à respecter pour tel ou tel produit ou service à décrire.

Chaque domaine de travail repose sur des préceptes techniques à connaître

Sur le plan technique, il est bien évident que vous devez connaître votre secteur de la manière la plus précise possible. Par exemple, dans le domaine du complément alimentaire, il est bien évident qu’un grammage de la vitamine B12 qui se calcule en milligramme aurait de quoi inquiéter sérieusement le consommateur – et sans doute aussi la DGCCRF. Chaque domaine connait ses a priori techniques et vous devez les maîtriser, du moins en partant d’une base de connaissance solide ; la perfection ne s’atteint pas en un jour !

En réalité, l’équation est simple. Au plus vous maîtrisez votre sujet, au moins vous aurez de recherches à faire (et de temps à y consacrer) et au plus vous pourrez proposer un tarif intéressant à vos clients. Au moins vous connaissez le domaine d’écriture au plus vous passerez de temps à faire des recherches et au moins cela sera rentable pour vous – à moins que votre client accepte de payer un tarif plus élevé. Dans ce cas bien précis, si vous connaissez très mal le sujet, vous risquez de prendre des risques (surtout si le domaine d’écriture est assez complexe ou spécifique), et en cas d’incohérences ou d’inexactitude, cela risque fortement de déplaire. Prenez donc les bonnes décisions, il faut parfois avouer que l’on ne peut pas écrire sur tel ou tel sujet; la rédaction SEO, comme n’importe quel autre domaine, ne s’improvise pas, elle se travaille.

Créativité et rhétorique dans le monde très technique de la fiche produit

Sous-titre qui peut paraître un peu étrange, vous devez cependant garder à l’esprit qu’un site de e commerce a pour objectif de vendre les articles qu’il propose, comme pour n’importe quelle entreprise commerciale. A partir de là, vous devez savoir que vous aurez deux impératifs d’écriture à respecter : les règles du référencement naturel et l’attractivité commerciale. Autant il est indispensable de respecter le placement des mots-clé dans vos textes, autant votre texte se devra d’être attractif et d’inciter à l’achat. Sur le premier point, je n’y reviens pas, ce n’est pas le sujet de l’article. Par contre, sur le texte lui-même, il y aura plusieurs choses à dire.

D’abord, il faudra retenir que la description d’un article ou d’un produit quelconque rassemble certaines caractéristiques techniques mais il ne faudra pas pour autant en oublier que certaines d’entre elles sont assez factuelles. Je veux dire par là qu’elles vous permettront de rédiger votre fiche produit en contexte et donc, d’écrire votre texte avec une certaine liberté, en faisant jouer votre créativité (dans une certaine mesure). Prenons un exemple…

Dans mon domaine de travail, certains compléments alimentaires sont riches en glucides et en protéines ; d’autres ne sont composés que de protéines. A partir du premier, vous pourrez donc en déduire qu’il facilite le gain de poids et qu’il donnera de l’énergie. A partir du second, vous en déduirait qu’il sera plus indiqué aux régimes hyperprotéinés et à la perte de poids. Ensuite, il vous suffira de prendre en compte votre connaissance de la marque et des autres produits qui ont été commercialisés par celle-ci pour en déduire un contexte plus ou moins large et y insérer votre produit. En fait, écrire une fiche produit devient relativement simple à partir du moment où vous en connaissez les caractéristiques techniques et la marque qui le distribue, quel que soit le produit que vous aurez à décrire. Ensuite, vos connaissances du domaine vous aideront à rédiger l’ensemble du texte. Et comme je vous le disais plus haut, vous ne pourrez jamais partir d’une page blanche si vous ne connaissez pas suffisamment votre domaine d’écriture.

Contexte fort ou faible fera toute la différence pour la rédaction de votre article

Comme vous l’avez compris, au plus le contexte prend de l’importance, au plus la description du produit va se diluer dedans. Au plus le contexte est restreint, au plus les éléments techniques et leurs incidences seront mis en valeur. En réalité, l’importance du contexte d’écriture est primordiale. De même, si le contexte prend tellement d’importance que votre produit ne sert plus que de faire valoir, vous aboutirez à un texte de blog mais certainement pas à une fiche produit. A l’opposé, si le contexte d’utilisation du produit décrit est absent, vous aboutirez à une fiche technique pure. La clé d’une fiche produit bien rédigée repose donc sur un équilibre délicat entre la prise en compte suffisante des caractéristiques techniques et la mise en contexte du produit. Ceci est résumé par le schéma ci-dessous :

Contexte nul : Fiche Technique pure (notice d’utilisation) ===> Contexte faible : Fiche Technique ou fiche produit simplifiée (notice d’utilisation d’un produit en situation) ===> Contexte moyen : Fiche Produit élaborée ====> Contexte fort : Article de Blog

Imaginez que vous ayez à décrire un maillot de bain. Vous vous attarderez sans doute sur les formes et la matière du maillot mais si vous voulez en faire un texte qui dépasse les 150 mots, la mise en contexte deviendra très vite indispensable. Par exemple : ce maillot se portera t-il plus à la plage qu’en piscine, de quelle genre d’esthétique est-il porteur ? A t-il un certain charme ou n’est-il que fonctionnel ? Etc.

On comprend donc très vite qu’un texte qui dépasse les 150 mots ne peut se défaire facilement de son contexte d’utilisation. Tout ceci vous renverra d’ailleurs vers mon article sur l’écriture des blogs professionnels, je vous invite d’ailleurs à le lire attentivement (en cours d’écriture).

Un texte en plusieurs versions, oui mais comment éviter les Duplicate Content ?

Dans le cas où vos clients vendent leurs produits sur plusieurs sites, il est probable qu’ils vous demandent d’écrire plusieurs versions d’un même texte. Il y a de cela quelques années, rien n’était plus simple à faire si l’on s’en tenait à la conception des textes et de leur syntaxe, telles que Google les concevaient. Invertissez sujet et objet, phrases actives passées au passif et usage des synonymes suffisaient à tromper l’ennemi et lui faire croire à des textes différents l’un de l’autre. Aujourd’hui, ce n’est plus tout à fait la même chose puisque les algorithmes utilisés par Google ont évolué. Dans ce cas, il vous faudra ruser quelques peu, modifier la place de vos paragraphes, allonger ou raccourcir certaines phrases, modifier la plupart des termes utilisés dans vos phrases tout en gardant en tête que vous devrez nécessairement rester cohérent sur le plan sémantique et syntaxique.

Il existe également un autre moyen très simple de modifier la syntaxe de vos textes. Il s’agit tout simplement d’utiliser les tirets d’énumération. Placez-en quelques un entre deux paragraphes et vous pourrez aisément les déplacer dans une autre version de texte, les modifier ou tout simplement, refaire des phrases à partir de ces énumérations. Notez également qu’en utilisant les tirets, vous serez à même d’insérer plus facilement les données techniques de vos textes.

Dans quelle mesure devrait-on faire varier les différentes versions d’un même texte ?

Gardons également à l’esprit que malgré la plupart des logiciels d’intelligence textuelle qui n’ont de cesse d’envahir les forums et blogs du SEO, Google reste une machine et n’est (pour l’instant) toujours pas capable de raisonner comme un être humain. Toujours est-il que de créer plusieurs versions de textes demandent aujourd’hui un peu plus de travail si vous voulez vraiment éviter les problèmes de Duplicate Content, ce qui pénaliserait les sites de vos clients. Toutefois, vous vous rendrez assez vite compte que de produire 3 versions du même texte ne présente pas d’écueil majeur mais que d’en générer une quatrième risque fort de vous faire réécrire ce que vous aviez déjà écrit sur la première version, le seconde ou plus rarement la troisième. Donc, à partir de 4 versions d’un même texte, le Duplicate Content est bien souvent inévitable. Cela s’explique d’ailleurs assez facilement puisque votre esprit, tout créatif qu’il soit, ainsi que le français (où n’importe quelle langue) finissent par trouver leurs limites. En effet, si vous pensez que les listes de 25 synonymes de votre Thésaurus vous seront d’une quelconque utilité, ils risqueraient plutôt de vous inciter à produire quelques incohérences. Essayez plutôt de vous creuser les méninges un peu plus plutôt que de risquer un hors sujet ou une série d’incohérences.

Gagner du temps en rédigeant intelligemment, avec les bons outils pour le faire

Traitement de texte oblige, une fois que vous aurez rédigé l’original de votre texte, il vous sera difficile de le garder sous les yeux au moment d’écrire une seconde version (sauf si ce texte ne comporte que quelques lignes). Dans ce cas, il existe évidemment deux solutions. Soit vous travaillez sur un écran de 24 ou 27 pouces et vous pourrez ouvrir deux fenêtres, soit vous travaillez sur un ordinateur portable et suivant cette option, il sera toujours plus simple de faire un copié collé du premier texte pour le modifier ensuite. Si la cohérence sémantique du texte le permet, vous pourrez non seulement réécrire les paragraphes mais également modifier leur place, ce qui améliore encore la différence entre les textes. Généralement, je procède de cette manière tout en modifiant les énumérations. Par contre, si je dois rédiger une troisième, voire une quatrième version, il sera souvent plus facile de repartir d’une page blanche, ceci en évitant à la fois d’éventuelles erreurs ou hors sujet et risques de Duplicate Content.

Voilà pour l’essentiel en ce qui concerne la rédaction de « fiches produit » à vocation commerciale. Je préfère m’arrêter ici même s’il y a encore beaucoup à dire sur le sujet. Les points les plus généraux ayant été établis, je vous laisse sur ces quelques remarques sur la rédaction SEO et vous invite à me poser vos questions à partir de la rubrique « Contact » si vous en avez quelques une.

———————-

Quelques conseils pratiques pour mieux rédiger vos fiches: http://www.skeelbox.com/optimiser-fiche-produit-ecommerce/

Des conseils un peu plus techniques sur ce site: http://www.joptimisemonsite.fr/e-commerce-8-actions-pour-optimiser-le-seo-de-vos-fiches-produits/